Führung und Leitung einer Musikschule/Direction et gestion d’un conservatoire

Me voilà en route pour mon petit « Voyage d’hiver », le Rhin franchi ce matin près de Strasbourg. Il s’agit cette fois d’une formation de directeurs, organisée par la Verband deutschen Musikschulen, la confédération des écoles de musique allemandes, dans le cadre de son programme de formation continue.  J’ai traversé la Forêt Noire pour atteindre Trossingen, petite ville d’environ 15 000 habitants, connue pour sa fabrique d’accordéons et d’harmonicas Hohner – mon premier instrument de musique offert par mes grands-parents et dont le jeu de mon père lorsque j’étais enfant, me ravissait. Trosssingen abrite une école supériere de Musique, Hochschule für Musik, et l’académie fédérale pour la formation musicale de la jeunesse, la Bundesakademie für musikalische Jugendbildung.

bundesakademie

Formation intensive avec quatre phases d’une semaine, validées par un examen,  « sésame » pour qui prétend diriger une école de musique en Allemagne. Serait-ce mon cas? Qui sait… Mais l’herbe est-elle plus verte ailleurs? Non, ma motivation est d’apprendre dans un contexte européen, comme je l’ai fait á Berlin en 2014, et de mettre ces compétences au service de la collectivité parisienne. L’Allemagne a, depuis un certain temps déjá, réformé ses écoles de musique. Permettre à toutes et à tous, de « pouvoir vouloir faire de la musique », voici un bon « motto » pour la réforme des conservatoires parisiens.

Nous sommes trente-deux stagiaires, venant de toutes les régions allemandes, chefs de département, directeurs-adjoints, directeurs, en quête d’échanges, de nouvelles connaissances et compétences, dans l’espoir, pour certains, de décrocher un CDI et mettre ainsi fin à la précarité qui sévit dans trop d’écoles de musique.

Après l’introduction du Docteur Rudemacher, Président de la VdM, qui nous a dévoilé en dix points sa « vision » des écoles de musique, trois heures de « miel pédagogique » avec Herr Prof. Dokt. Ulrich Mahlert, responsable du département de pédagogie á l’Universität der Künste de Berlin. Un cours participatif, loin du cours magistral francais, où chacun s’exprime spontanément, ajoutant sa touche au tableau commun autour du thème proposé.

Le thème que je livre à votre réflexion nocturne, est basé sur le double sens du verbe « bilden »: à la fois « former à » et « représenter quelque chose ». A quoi forme la musique et que représente-elle? J’en ferai un résumé demain, mais à présent il est temps pour moi de prendre connaissance de l’abondante littérature de cette première journée. Ma chambre donne sur la nature encore enneigée. Nous sommes à 700 mètres d’altitude, au propre et au figuré. « Gute Nacht ».

images

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s