BILDUNG UND KULTUR /FORMATION ET CULTURE

Bundesakademie Trössingen, salle de cours

Bundesakademie Trössingen, salle de cours

Cet article est la restitution d’un brainstorming animé par Ulrich Mahlert le 3 mars dernier lors de la première phase de formation à la direction d’un établissement allemand à laquelle je participe.

La question de départ était sous forme de question-réponse: « à quoi forme la musique?…Car elle… », le verbe bilden, pris sous le double examen du « quoi? » et du « comment? ».

A la partie consacrée au « quoi? », sont sortis pêle-mêle: « l’accomplissement,  le capital culturel, la formation des amateurs, l’intégration sociale, des ponts entre les expériences d’apprentissage scolaire et extra-scolaire, une approche esthétique globale dans le plaisir, la formation à l’esprit collectif, de la personnalité, des possibilités de rencontres interculturelles, des personnes qui s’écoutent mutuellement, la constitution de réseaux sociaux, le vécu d’expériences musicales pour tous les âges, des perspectives professionnelles, la pierre de touche d’une société de paix,  une valeur immatérielle dans un monde de consommation. »

Dans les réponses de mes collègues – tous directeurs ou adjoints et ayant la plupart une riche expérience et une formation supérieure aboutie – j’ai été frappée par leur hauteur de vue, leurs dimensions culturelles et humaines, faisant de la musique un vecteur de formation de la personne et pas seulement une formation à la musique.

Se trouvaient aussi des réponses plus pratiques sur le « que forme la musique? »: « compétences musicales et sociales, (sens de l’écoute, dépassement des conflits, capacités de réaction, de concentration), capacités de compréhension (représentations internes), auto-évaluation, persévérance, Soi (qui suis-je comme personne, à la différence des autres, dans l’interaction?), estime de soi (succés, sentiment de sa propre valeur), créativité (imagination, interprétation, improvisation), capacité à apprendre par soi-même, formation du caractère, esprit d’équipe, capacités de discernement et de différenciation, valeurs sociales (ponctualité, attention, soin), sentiment de bonheur après l’effort, gestion de l’effort, unité corporelle, conscience historique. »

A propos de cette seconde série sur le « que forme-t-on? », je remarque le caractère réflexif de ces réponses, qui témoignent d’une pensée sur l’action et sur soi-même. A la question « à quoi forme la musique? », on aurait en effet pu imaginer des réponses sur le sens rythmique, la maîtrise instrumentale ou vocale, la justesse, l’écoute mutuelle – très importante au demeurant, sans oublier l’autonomie que l’on peine tant à construire et dont il serait temps de se demander pourquoi elle reste trop souvent un voeux pieux.

Cette liste des effets de la musique et de son apprentissage posaient les questions du « pourquoi » et du  « comment? ». Que faire en effet pour former ces comportements et compétences qui sont déjà tout un programme qui implique des dispositifs, des méthodes, mais surtout des élus, directeurs, enseignants, élèves et parents conscients de ces finalités et déterminés à les réaliser et s’en donner les moyens.

Pour conclure, amusons-nous à imaginer ce qui serait un frein à ces effets bénéfiques de la formation par la musique. Qu’est-ce qui pourrait entraver l’intégration sociale, l’écoute de l’autre, la formation de la personnalité, l’estime de soi , la créativité, des perspectives professionnelles pour les élèves et les professeurs? Nul doute que simplifier l’accès des conservatoires, différencier les cursus en les allégeant ou en les renforcant, développer la pédagogie de groupe, forger le jugement esthétique, objectiver les causes de ses réussites et de ses échecs, lier davantage interprétation et improvisation, mieux gérer les « ressources humaines » des conservatoires en modulant les temps pédagogiques, sans omettre d’encourager les professeurs à promouvoir les talents, donner enfin leur place aux jeunes musiciens brillants, formés artistiquement et pédagogiquement, seraient quelques pistes à suivre…


Trössingen erste Phase

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s