Koop Schulen/coopérations avec l’école

Chacun a de l’école allemande, la représentation d’une école se terminant à 13 heures, l’aprés-midi étant consacré aux activités sportives, artistiques et aux devoirs. Ceci n’est plus le cas à Berlin depuis la mise en place de la Ganztagsschule à partir de la rentrée 2010-2011. Il est intéressant de constater que les deux capitales convergent vers un modèle qui recherche un équilibre dans la journée de l’enfant, entre enseignement des matières obligatoires (assurées par des professeurs titulaires) et activités complémentaires (assurées par des professeurs rémunérés à la vacation).

Il n’y a pas un modèle unique d’organisation de la journée d’école dans le Land de Berlin mais trois formes sous lesquelles la Ganztagschule est déclinée :

– la forme « reliée » (Gebunden) : matières obligatoires de 8 à 16 heures quatre jours par semaine.

– la forme « ouverte » (Offen): cours obligatoires le matin et offre complémetaire d’activités facultatives jusqu’á 16 heures.

– la forme « semi-reliée » ou »semi-ouverte » (Teilgebunden) : alternance de journées « ouverte » et « reliée (modèle se rapprochant de l’Aménagement des Rythmes Éducatifs tel qu’il est organisé à Paris) selon toutes les formes possibles 1+3, 2+2, 3+1.

Les écoles de musique s’engagent dans les dispositifs « ouverts » ou « semi-ouverts » en proposant une large gamme d’activités musicales. Catrin Gocksch, ancienne directrice de l’école de musique Joseph-Schmidt de l’arrondissement de Tretow-Köpenich écrit  : »dans le cadre du temps libre (périscolaire) et en complément du cours de musique […]  les écoles de musique apportent la large gamme de leur offre  et renforcent ainsi le profil des écoles. » L’école primaire Werbellinsee dans le quartier de Schöneberg est représentative de partenariats sélectionnés en fonction du profil de l’école et de la population scolaire  : cirque, arts plastiques, associations sportives et musique. Dans ce domaine, l’école Werbellinsee coopère avec l’école de musique Leo Kestenberg de l’arrondissement de Tempelhof-Schöneberg : sont ainsi proposés aux élèves, carrousel des instruments, classe de cordes, percussions, orchestre et groupe pop, Musiktheorie mit Spass ( solfège avec plaisir et non Musik-TERRORie), cours d’instrument et manifestations musicales.  En présentant son école, la directrice parle « d’une maison pleine de musique, de la cave au grenier » ! J’ai pu être accueillie dans la classe de cordes ou travaillent  en binôme deux enseignantes, Frau Bangerer (alto)et Frau Rogovtsova (violon et piano).

Classe de cordes à l'école Werbellinseeee

Classe de cordes à l’école Werbellinseeee

La classe est composée de violons, altos et violoncelles. le cours est particulièrement structuré et efficace, alternant jeu soliste et collectif,  exercices et morceaux, apprentissage par imitation et lecture sur tablature. Les élèves sont concentrés et actifs.

Lecture sur tablature

Lecture sur tablature

Chaque élève possède en outre son propre Notenbuch (recueil de partitions) qu’il personnalise avec une photo.

Les garnements des cordes !

Les garnements des cordes !

Dans l’arrondissement de Treptow-Köpenick, au sud-est de Berlin, j’ai pu découvrir un nouveau concept dans la Grünauer Schule (qui accueille des élèves de la 1ere á la 10éme classe, couvrant donc premier et second degré) en partenariat avec l’école de musique Joseph-Schmidt.  Le cours de musique multidimensionnel ou Multidimensionaler MusikUnterricht (MDU®), concept inventé par Gerhard Wolterse, est un cours collectif simultané de différents instruments, donnés a des élèves d’ages différents, par plusieurs professeurs, le tout dans plusieurs salles évidemment.   Sous la direction de Frau Maas, cheffe du département « coopérations avec les écoles », j’ai eu la chance d’être accueillie dans les cours de Frau Börger (piano), Herr Nauck (clarinette et flûte à bec) et Herr Sekine (flûte traversière), tous diplômés pour ce type de pédagogie innovante .  Grand consommateur de salles (absolument impossible à mettre en place à Paris !) le MDU® réquisitionne un étage entier de l’école. Les enfants sont répartis dans toutes les salles, y compris les extrémités du couloir !

Cours de flûte traversière de Herr Sekine

Cours de flûte traversière de Herr Sekine

Fréquenté par des élèves d’ages différents, le cours multidimensionnel favorise également l’apprentissage mutuel et la répartition des taches…

Un petit clarinettiste de 6 ans répète son morceau

Un petit clarinettiste de 6 ans répète son morceau

Et un moment est toujours réservé pour aller voir le cochon d’inde de l’école !

DSC02796

Ce qui m’aura frappée en général dans les nombreuses observations de cours donnés dans les écoles de musique de Berlin, c’est l’épanouissement des élèves, et en particulier dans ce dispositif ouvert qu’est le MDU®, ou les enfants apprennent avec leur professeur et s’exercent successivement dans une grande liberté. Libres enfants de Grünau !

Les coopérations entre écoles de musique et école primaire connaissent un fort développement et ce d’autant plus  que les cours sont pratiquement autofinancés : à titre d’exemple, à l’école de musique de Tempelhof-Schöneberg, le carrousel des instruments dans le cadre de l’école coûte aux familles 18€ par mois pour 45 minutes de cours hebdomadaire par groupe de quatre enfants (des aides sont accordées pour raisons sociales). Sachant qu’un professeur est rémunéré environ 24€ de l’heure, soit 18€pour 45 minutes), le calcul est vite fait : recettes 72€, dépenses 72€. Pragmatisme allemand, deutscher Pragmatismus !

La généralisation de « l’école toute la journée » n’est pas sans poser de problèmes aux professeurs de musique dont les cours dans les locaux des écoles de musique ont lieu plus tard qu’auparavant.  L’adéquation des locaux  aux particularités des cours d’instrument, une meilleure communication entre les professeurs de l’école et les professeurs de l’école de musique (aux statut diamétralement différents), la participation des écoles aux investissements, sont probablement des pistes à suivre.   

Berlin comme à Paris, la pérennité des partenariats avec l’école dépendra de la capacité des partenaires à se choisir et travailler ensemble. Intégrer l’offre dans le projet de l’école, rentabiliser le temps de présence du professeur dans l’école (devant travailler au moins cinq heures par jour pour espérer gagner leur vie, les professeurs berlinois ne pourraient se contenter d’une heure trente dans une école), satisfaire les attentes des parents et de leurs enfants en élargissant l’offre, du cours individuel d’instrument aux pratiques collectives, des musiques anciennes a la pop, sans oublier la danse et le théâtre ! Ici comme à Paris, les partenariats avec l’école esquissent les conservatoires de demain.

Petit concert devant les parents

Petit concert devant les parents

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s